AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
welcome in the caribbean !
news & cie
{ Toutes les nouveautés du forum, remaniements, recensements, changements de design ou encore annonces vous seront indiquées à cet endroit. Surveillez régulièrement le twitter du forum pour vous informer des dernières actualisations techniques ! }
chronicles of caribbean’s video
statistics
GROUPS STATISTICS

PIRATES
PORT ROYAL CITIZENS
TORTUGA CITIZENS
SINGAPORE CITIZENS
EAST INDIA TRADING COMPANY
ROYAL NAVY
PRIVATEERS
SEA'S SERVANTS
10
9
1
1
6
3
1
3

GENDER STATISTICS

GIRLS
BOYS
16
17



warning
credits
TEARS TO SHED, à sa première version fut fondé par Elvira, Yoric et Charles. Il est le nouveau-né d'une longue lignée (qui existe depuis février 2008) de forums basés sur le thème des Chronicles of Pirates of the Caribbean. Le design fut réalisé par Elvira, et certaines œuvres graphiques restent néanmoins la propriété de Forumactif. Toute copie, partielle ou complète est sévèrement punie par la loi, et ainsi : strictement interdite. Le contenu du forum revient aux membres du staff, ainsi qu'aux membres de TTS, veuillez respectez leur travail. A la V2 du forum, l'équipe administrative à été remaniée suite au départ de Charles, et est composée d'Elvira, Yoric, et de deux nouvelles têtes : Grace et Cutler. (Ajout de juillet 2011 : ajout d'Elizabeth au staff, suite au départ de deux de ses membres. )

Partagez | 
 

 INFORMATION ♣ pirate & marine's pocket book;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« MASTER OF THE GAME »
avatar
♠ Parchments : 43
♠ Where are you ? : Sur toutes les lèvres, dans tous les esprits, mais principalement sur mon trône.
♠ Habilities : Diriger mon pays
♠ Quote : Everybody wants to rule the world

MessageSujet: INFORMATION ♣ pirate & marine's pocket book;   Mer 27 Oct - 6:04

LE LIVRE DE POCHE DES PIRATES ET DES MARINS
si vous avez néanmoins la moindre question, contactez moi, ou mes confrères par MP, Wink



explains



– I N F O R M A T I O N –
‘Pirate & Marine's Pocket Book’



    Ce qui suit est un ensemble d'informations concernant le contexte réel de la vie des pirates lors de l'Âge d'Or de la piraterie. Ce sont plusieurs informations pour les marins d'eau douce voulant se risquer dans la piraterie à leur risques et périls. Bien que nous restons dans le monde de pirate des caraïbes, ce guide permet à ceux qui le veulent de créer des personnages au passé original avant la piraterie et éviter les nombreux clichés ou anachronismes concernant ces forbans.

    the . pirate . code

    Celui de Bartholomew Roberts, se résumant en onze importantes suggestions qui permet d'organiser la vie à bord d'un équipage pirate la plus équitable et sereine possible. C'est un code créé afin d'éviter les désertions lors des batailles, établir une hiérarchie et lier les hommes avec un contact d'équité. Voici donc les conditions et la mise en place de ces règles 'démocratiques'.

    'I Tout Homme a un vote dans les Affaires du Moment; le même Titre au niveau des Provisions fraîches, où l'Alcool fort, a chaque Fois qu'elled sont saisies & peut les utiliser quand bon lui semble, sauf si le Scorbut l'en empêche, pour le bien de tous, voter pour une Redistribution

    II Tout Homme est appelé à recevoir son dû, par une Liste, car il mérite en cette occasion d'avoir sa part du Butin. Mais s'il ose frauder l'équipage, que ce soit de l'argent, des bijoux, de la vaisselle ou autre, il sera alors abandonné sur une île pour punition. [C'est une pratique assez barbare qui consiste à laisser seul le concerné sur une île avec un pistolet, quelques balles, une bouteille d'eau, une bouteille de poudre afin de survivre ou mourir de faim. Cette pratique laissait une chance au concerné de s'en sortir.]

    III Personne n'est autorisé à jouer aux Cartes ou au Dés pour de l'Argent.

    IV Toutes sources de lumière doivent être éteinted à huit heures du Soir. Si un des membres de l'Equipage souhaite continuer à boire, il doit se trouver sur le pont et non plus dans la cantine. [A l'époque, la cantine devenait l'endroit où les marins alignaient leur hamac une fois que le couvre feu était en place.]

    V Il est nécessaire de garder tout le matériel en état de fonctionner et propre, on compte bien sûr les armes à feu, sabre et canons.

    VI Les enfants et les femmes ne sont pas autorisés à vivre à bord. Si un homme est surpris à séduire une femme et à l'amener à bord avec lui déguisée, il sera condamné à Mort. [Il peut y avoir différentes versions de cette règle, les femmes sont dites de porter malheurs non pas par sexisme, mais à l'époque elles pouvaient être la cause de disputes ou autres conflits internes peu favorable au reste de l'équipage.]

    VII Toute désertion du Navire ou de son Poste lors d'une Bataille sera sévèrement punis, soit par la Mort soit par l'Abandon sur une île.

    VIII Aucun membre de l'équipage n'est autorisé à se tuer à bord du navire. Toute dispute doit se régler par un duel au sabre et au pistolet. [Cependant, le quartier maître peu tenter de régler le conflit. Si ce n'est pas le cas, ce dernier les accompagnera sur terre afin d'arbitrer le duel. Chacun des deux hommes devra être à une même distance du quartier maître et attendre son signale pour tirer. Si le premier coup est manqué, les deux hommes doivent régler cela au sabre, le premier qui blesse le second sera déclaré vainqueur.]

    IX Personne ne parle de quitter sa vie à bord du Bateau avant d'avoir partagé avec les membres de l'équipage la somme de £1000. Cependant, si le concerné perd un membre ou autre, il devra remettre la somme de £800.

    X Le Capitaine et Quartier Maître, reçoivent deux parts du butin; le Contremaître, le Maitre d'Equipage et l'Artilleur, une part et demi et les autres Officiers une part et un quart. Le reste sera distribué équitablement à l'équipage.

    XI Les Musiciens doivent se reposer le jour du Seigneur, mais les six autre Jour et Nuit, il n'y a pas de traitement de faveur. ’






Dernière édition par George I of Great Britain le Ven 29 Oct - 10:05, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« MASTER OF THE GAME »
avatar
♠ Parchments : 43
♠ Where are you ? : Sur toutes les lèvres, dans tous les esprits, mais principalement sur mon trône.
♠ Habilities : Diriger mon pays
♠ Quote : Everybody wants to rule the world

MessageSujet: Re: INFORMATION ♣ pirate & marine's pocket book;   Mer 27 Oct - 6:05

LE LIVRE DE POCHE DES PIRATES ET DES MARINS
si vous avez néanmoins la moindre question, contactez moi, ou mes confrères par MP, Wink



explains

    why . become . a . pirate ?

    Les équipages de Pirates sont créés de différentes façons. Chacun ayant une décision prise consciencieusement de rejeter la société actuelle pour devenir un hors la loi. Il est rare qu'un capitaine et son équipage Corsaire pensent légitime de tomber dans la piraterie. La distinction entre pirates et corsaires n'est, qui plus est, pas toujours évidente.
    On pouvait aussi devenir pirate suite à mutinerie. Parfois, les membres d'un équipage d'un bateau de marchand ou de la marine prenaient en main le navire et naviguaient ensuite sous l'étendard de Pirate.

    Il n'est pas surprenant que lorsqu'on proposait de se joindre à l'équipage de pirate, la plupart des hommes se joignait à la cause, pensant qu'ils avaient peu à perdre : la discipline était beaucoup plus relax, chaque homme avait son vote dans un processus démocratique de décision et élection des officiers, et la possibilité de recevoir des récompenses pour des actions réalisées. Rapidement les personnes prisonnières ou marins devenaient assez enthousiastes de devenir des pirates. [Quand à ceux qui refuseraient de rejoindre l'équipage, ils étaient embarqués à bord d'une chaloupe avec quelques provisions et un compas, leur laissant une chance de survivre.]
    Il est aussi important de noter, que les équipages pirates, ne duraient pas plus de deux ans sous l'autorité d'un même capitaine. Des exceptions sont évidement faites, restez cependant conscient que l'équipage pirate ayant tenu le plus longtemps est celui de Bartholomew Roberts, quatre années complètes. Tâchez donc d'éviter les dizaines d'équipages qui durent depuis 10 ans sous un même capitaine.

    pirate . ships

    Les bateaux pirates ont besoin de certaines qualités peu importe leur taille ou d'où ils sont originaires. Ils doivent pouvoir être navigables dans toutes les situations possibles. La mer est un environnement dangereux et les pirates ne sont pas à l’abri d'être pris dans un ouragan, les trombes ou encore les tempêtes tropicales en particulier dans les Caraïbes. Comme ils n'ont pas toujours la possibilité de trouver un port d'attache sûr, les pirates sont à la merci des catastrophes naturelles plus souvent que les autres marins. Ainsi, leur navire doit être équipé d'une structure solide pouvant résister à l'assaut des vagues, mais aussi des voiles solide pouvant lutter contre les vents forts, une évacuation d'eau rapide et des cordes solides pour maintenir les canons sur le pont solidement. Il était donc aussi important que l'équipage soit expérimenté et prêt à réagir en cas de soudaine tempête.
    Légers et rapides, les bateaux pirates doivent aussi avoir la particularité de pouvoir naviguer aussi bien en mer qu'à travers les terres par les fleuves et rivières.

    L'important sur un bateau est aussi sa capacité à être facilement contrôlé et l'entretiens des ponts, chacun se doit d'y participer autant pour la propreté que la vérification du cordage ou des armes.

    pirate . flags

    C'est une époque où le code morse ou tout autre moyen de communication téléphonique ou satellite n'existaient pas, les drapeaux étant le seul outil de communication et d'identification en mer. Mis à pars les drapeau des différents pays afin d'informer de sa nationalité, il existait le pavillon noir, celui des pirates souvent orné des couleur rouge et/ou blanche avec comme dessin une tête de pirate avec des sabre, un squelette et un sablier et autre. [Tout drapeau pirate est appelé Jolly Roger, venant du français 'Jolie Rouge'. Le tout premier appartenait à des corsaires dont le drapeau était rouge et noir avant d'être assortit d'un crane et des os.] Les drapeaux pirates se sont peu à peu diversifiés afin de marquer les esprits et se détacher des uns des autres.

    Le but premier de ce pavillon était d'instaurer un sentiment de peur et de panique sur le bateau attaqué, ce qui pouvait permettre d'éviter un bain de sang et des dommages matériaux, car par la peur les gens se rendaient rapidement. Contrairement aux légendes, la plupart du temps les attaques de pirates se passaient sans une goutte de sang versée.
    On peut lister les différents symboles ornant les pavillons : cranes, os, squelettes, homme pendu, cœur dont le sang coule, sablier, des figures du diable ou des initiales. Signes bien entendu associés à la mort peint de couleur rouge et blanc sur fond noir.







Dernière édition par George I of Great Britain le Jeu 28 Oct - 2:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« MASTER OF THE GAME »
avatar
♠ Parchments : 43
♠ Where are you ? : Sur toutes les lèvres, dans tous les esprits, mais principalement sur mon trône.
♠ Habilities : Diriger mon pays
♠ Quote : Everybody wants to rule the world

MessageSujet: Re: INFORMATION ♣ pirate & marine's pocket book;   Mer 27 Oct - 6:06

LE LIVRE DE POCHE DES PIRATES ET DES MARINS
si vous avez néanmoins la moindre question, contactez moi, ou mes confrères par MP, Wink



explains

    customs . and . traditions . of . the . royal . navy

    Fleet Review & Naval Salute

    Cette tradition irrégulière se déroule de la manière suivante, tout les vaisseaux de la marine royale étaient rassemblés dans le port de Londres ou en pleine mer devant le monarque qui les supervisait un par un. Il rencontrait généralement les capitaines de chaque navire ainsi que leur supérieur hiérarchique.

    A l’origine, donc à notre époque, les membres de l’équipage devaient retirer leur chapeau, bonnet ou autre afin de saluer leurs supérieurs lorsqu’ils rentraient dans une pièce du bateau. Ils portaient ensuite leur main droite au front, poing serré lorsque ce dernier se trouvait directement en face d’eux, il était en effet mal vue de montrer sa paume de main généralement salies par les différentes manœuvres effectuées dans la journée.

    Toast & Loyal Toast
    Il existe sept toast différents, un pour chaque jour de la semaine :

    Dimanche : 'Absent Friends' – Aux amis absents
    Lundi : 'Our Ships at Sea' – Nos navires en mer
    Mardi : 'Our Men' – Nos hommes
    Mercredi : 'Ourselves' (as no-one else is likely to concern themselves with our welfare) – A nous (puisqu’il y a peu de chance que qui que ce soit s’inquiète de notre santé)
    Jeudi : 'A Bloody War or a Sickly Season' – A une guerre sanglante ou une vague de maladies
    Vendredi : 'A Willing Foe and Sea-room' – A un ennemi déterminé et de la place sur la mer
    Samedi : 'Wives and Sweethearts' (may they never meet) – A nos femmes et nos chéries (faites qu’elles ne se croisent jamais)

    Les mots entre parenthèses sont une affirmation compréhensible, mais jamais dite à voix haute, bien que parfois ceux qui ne portaient pas un toast les disait en réponse. Par tradition, ces toast avaient lieu juste après le loyal toast, le jour donné de la semaine.

    La plupart de ces toasts sont claires, cependant, celui du jeudi dois être interprété comme un désir et l’espoir d’être promu après un violent conflit ou si des personnes meurent de maladie. Ce genre de toast était prononcé assis afin de ne pas se cogner la tête au plafond des ponts.

    Le loyal toast est un salut donné au souverain de l’Etat par les hommes en voyages, même si celui-ci n’est pas présent. Il a pour but d’élever un sentiment de patriotisme lors d’occasions spéciales ou de voyages loin du pays d’origine.

    Songs & Marches

    Deux chansons étaient habituellement scandées sur les navires de la Royal Navy, si on ne compte pas toutes les chansons paillardes des marins et de leur régions,


    Heart of Oak

    &


    Rule, Britannial !

    myths . and . superstitions . at . sea

    A l'aube des temps, lorsque l'homme se risquait à aller sur l'immensité de la mer, les dangers étaient tels qu'il se bardait de toutes les protections possibles et imaginables.
    Les hommes de la mer étaient réputés pour être les plus superstitieux qui puisse exister.
    Au fil du temps, des périples et de ses aventures, il en est venu à en interdire à bord ou à la prononciation : lapin, curé, corde, église, noyade, prêtre, presbytère, lièvre, moine, loup, ficelle, chapelle, pourceau, volet, couturière, etc.
    Les superstitions décrient ci-dessous datent de la nuit des temps jusqu'au début du XXè siècle.

    Les Animaux

    L'albatros : le marin montre peu de sympathie envers l'albatros. Il est réputé pour annoncer le mauvais temps et les tempêtes lorsqu'il se pose sur l'eau.
    Il est en revanche de bonne augure de le voir planer, signe de bon vent.
    L'âne : il était de bon augure pour les malouins (les gens habitant la ville corsaire Saint-Malo) de voir un âne avant de prendre la mer, car l'animal était réputé bête, borné, mais courageux.
    Le bouc : accrocher la peau d'un bouc en haut du grand mât d'un bateau lui permettra de faire un voyage sans encombre. La peau du bouc possède des vertus protectrices.
    Le chat : est très utile sur un bateau puisqu'il est utilisé pour éliminer les rats.
    Sa réputation est toutefois ambiguë car on ne le voit pas toujours d'un bon oeil à bord malgré ses bons services.
    Un chat noir est fort malvenu, sauf chez les anglais qui pensent au contraire qu'il est bienvenu à bord et préviens des coups de tabac en ondulant sa queue.
    Mais il arrive qu'on ne veuille pas de lui à bord, et son nom est interdit d'être prononcé. Toutefois, s'il vient de son propre chef, il est admis, car le jeter hors du navire entraînerai fortes tempêtes et malheurs. Il n'est pas bon de l'entendre miauler, il vaut mieux qu'il reste silencieux. En bretagne, apercevoir un chat avant le départ en mer est un événement susceptible d'annuler le voyage.
    En amérique, le chat possède la réputation d'annoncer les tempêtes quand il se frotte la face, ce qui n'est pas loin d'être une vérité car le chat est très sensible aux changements climatiques.
    Le chien : n'est pas très favorable aux pêcheurs Bretons ; les Ecossais évitent même de prononcer son nom.
    Le corbeau : un corbeau proche du bord de mer croasse pendant la nuit ou au petit matin, c'est le présage d'une tempête.
    Le cormoran : le pêcheur n'aime pas le cormoran, car en voir un signifie que la pêche sera maigre, surtout si une mouette suit. Les cris du cormoran annoncent une prochaine dégradation de la météo.
    Le goéland : représente l'âme d'un mort. Il abrite l'âme d'un noyé dont on n'a jamais retrouvé le corps. Il ne faut donc pas toucher au goéland pour ne pas léser le pauvre mort.
    Le lapin : est l'animal le plus détesté des hommes de la mer. Cela paraît étonnant pour une si gentille bête. Mais le lapin adore le chanvre et le grignote. Tout ce qui est cordage sur un navire est fait en chanvre, donc le navire est à la merci du lapin !
    Le lapin ronge l'étoupe qui empêche les infiltrations d'eau.
    Les marins nomment ce mammifère « la bête aux grandes oreilles » pour ne pas prononcer son nom.
    [b]Le lièvre
    : pour les même raisons que le lapin, le lièvre porte aussi malheur.
    La mouette : tout comme le goéland, porte l'âme d'un marin mort en mer.
    Le perroquet : dans les visions très clichées, beaucoup de pirates et corsaires portaient des perroquets sur leur épaule. Le perroquet est vraiment utile ! Il a le don de la parole, de reproduire la musique et les chansons, il peut prédire les changements météorologiques. S'il se lisse les plumes, c'est signe d'orage ; s'il parle sans cesse ou s'agite pendant la nuit, c'est signe d'un temps incertain. Tuer un perroquet porte malheur.
    Les rats : es rats sur un navire véhiculent des parasites et maladies, ils dévorent tout, c'est un fléau. En revanche, un bateau privé de rat est dans une mauvaise passe, car les rats l'auront quitté préssentant quelque malheur ; un don que seuls ont les rats.

    Les Bateaux

    La coque : lors de la construction d'un bateau, dès que la coque est terminée, il est d'usage en Bretagne de l'asperger d'eau de mer en abondance pour l'habituer au futur milieu qui sera le sien. Ces gestes sont accompagnés de prières et de voeux.
    La corde : sur un bateau, le mot "corde" (ou "ficelle") est totalement prohibé. Les marins peuvent en revanche utiliser des mots similaires tels que "bout", "manoeuvre", "filin", "cordage" (qui est un dérivé de corde, mais autorisé).
    Cette interdiction du mot "corde" viendrait du temps ou les mutins étaient pendus hauts et courts.
    La ficelle : comme la "corde", la ficelle par extension, fait partie du vocabulaire interdit à bord d'un bateau.
    La figure de proue : les figures de proue de bois sculpté et peints qui ornent l'avant des grands vaisseaux sont une puissante protection symbolique.
    Il s'agissait rarement de divinités masculines telles que Triton ou Poséidon, ou encore des animaux, mais souvent des femmes ou des sirènes. Ces formes féminines étaient un hommage aux dieux de la mer. Peut être aussi qu'étant femmes et portant malheur, elles étaient utilisées en proue pour effrayer les mauvais esprits de la mer.

    La Boisson

    Le champagne : il y a fort longtemps, tout bateau devant affronter l'océan était consacré à un sacrifice du sang d'une victime étalée sur la proue afin de s'attirer les bonnes grâces des divinités.

    Les Éléments

    L'arc-en-ciel : le marin considère l'arc-en-ciel comme un chemin entre le monde des vivants et le monde des morts. Il peut créer des tempêtes en aspirant l'eau de la mer par ses deux bouts. L'arc-en-ciel ne doit jamais être montré du doigt sinon le bateau serait victime de tempêtes.

    Les Hommes

    L'avocat : l'avocat n'est pas le bienvenu sur un navire, il peut mener les embrouilles dans l'équipage. Sa longue toge noire pouvait aussi faire penser au curé ou à la femme.
    L'idiot : le pêcheur qui croise un boiteux ou un bigleux préfèrera éviter de prendre la mer. En revanche, s'il croise un idiot, la pêche risque d'être très fructueuse.
    La femme : la présence d'une femme à bord porte malheur. Pourquoi ?
    Les marins vivaient pendant de longs mois dans une intense frustration physique et sentimentale. Une femme circulant au milieu de l'équipage ne pouvait qu'alimenter passions, jalousies, querelles, mais aussi les tentatives de viol. Sachant les marins très supersticieux, il a fallu simplement laisser se répandre une réputation de porte-malheur concernant la femme pour éviter ces désagréments.
    La marraine : la marraine est la femme qui préside au lancement d'un navire. Le choix de la marraine est soigneusement fait. Elle doit être vigoureuse pour être capable de casser la bouteille d'un seul coup, elle ne doit pas être enceinte ni mariée sinon le bateau pourrait sombrer.
    Le mort : si quelqu'un meurt sur un bateau, c'est un très mauvais présage. Le défunt pourrait très bien considérer le bateau comme son cercueil et le faire couler.
    La raison la plus logique est le risque d'épidémie lors de la décomposition du cadavre. Quand par exception, on ramène un corps à la terre ferme, il est d'usage de le faire débarquer en premier. Une fois l'enterrement terminé, la mer pourrait se mettre en colère qu'on lui ait volé sa proie, donc, afin de l'apaiser, on lui envois une couronne de fleurs au nom du défunt.
    Le mousse : en cas de calme plat, si on fouettait le mousse, le vent revenait.
    Le prêtre : le prêtre est vêtu de noir (couleur néfaste) et porte une soutane (qui est presque une robe que porte une femme) signifiant qu'il est indésirable et interdit sur un bateau.
    Les marins évitent de prononcer le mot prêtre et par extension, les mots moine, chapelle, église, curé, presbytère, etc. Ces mots sont remplacés par le mot «cabestan».

    Les Matériaux

    Le charbon : le charbon est un matériau très bénéfique et protecteur. Quand vous en trouver un morceau au bord de la mer, il faut le donner à un marin qui le mettra dans sa poche et qui lui évitera la noyade.
    Si la femme d'un marin, en attisant le feu, retourne un morceau de charbon, elle retourne également le bateau sur lequel vogue son mari, le conduisant ainsi à la mort.
    L'émeraude : l'émeraude est une pierre précieuse très bénéfique, c'est la pierre de l'espérance, de la jeunesse et de la vitalité. Cette pierre était utile aux marins, bien que rare, mais elle écartait les tempêtes et dangers.
    L'or : la boucle d'oreille du marin doit être en or, ce qui a des vertus protrectrices que les autres matériaux n'ont pas. L'or guérit la vue et prévient des maladies des yeux.
    Le rubis : le rubis met le marin à l'abri de la noyade.

    Les Objets

    Le bol : les anglais qui ont leur bol de petit déjeûner retourné y voient le présage de leur quille de bateau en l'air. Certains tire-au-flanc ont retournés leur bol discrètement pour prétendre qu'il allaient porter malheur au navire afin de s'épargner un long voyage.
    Les bottes : si un marin demande à ce qu'on lui ramène ses bottes et que la personne qui les lui apporte les transporte sur l'épaule, le marin ne partira pas en mer.
    Le bouchon : pour faire une bonne pêche, le marin fait une entaille sur un bouchon de son filet et y glisse une pièce de monnaie.
    Les boucles d'oreilles : les marins portent des boucles d'oreilles depuis fort longtemps. Celles-ci sont sujettes à de nombreux symboles :
    Depuis l'antiquité, porter un anneau d'or à l'oreille préserve de la noyade et des naufrages.
    Le marin doit obligatoirement se percer l'oreille et ne pas utiliser des boucles à pinces. Le trou dans le lobe procure une bonne vue et éloigne les maux ophtalmiques. Le marin aura une assez bonne vue pour repérer de loin des écueils, navires ennemis, etc.
    L'anneau d'or à l'oreille est aussi un trésor pour le marin, principalement destiné au curé pour payer ses obsèques si le marin venait à mourir loin de son pays.
    La boucle d'oreille était le symbole des fiançailles entre le marin et la mer.
    Enfin, la boucle d'oreille était souvent portée par le marin seulement lorsqu'il avait réussi à franchir le Cap Horn, ce qui correspondait à un vrai trophée pour lui.
    La bougie : selon des croyances anglaises, si une bougie a une flamme bleutée, c'est le présage de mort en mer. On fera en sorte qu'une bougie ne brûle pas jusqu'au bout pour ainsi préserver la vie d'un marin.
    La boussole : les boussoles s'affolent lorsque les femmes ont leurs règles ; c'est surement l'un des éléments qui fait que la femme est indésirable sur un bateau.
    Les jeux de cartes : les jeux de cartes sont interdit à bord des navires car ils crééent des bagares, mais aussi intempéries et malchance. Christophe Colomb a dû jeter à la mer son jeu de cartes durant sa quête sur la route des Indes car la mer était démontée et les vents en rafales. Les éléments se sont calmés à la suite de son geste.
    Les chaussures : en Angleterre, jeter des vieilles chaussures vers un bateau quittant le port est bon présage.
    En France, cela empêche le bateau de revenir...
    Le couteau : tout objet en fer est le bienvenu à bord, et le couteau possède une charge de porte-bonheur. Les anglais plantaient un couteau dans le grand mât.
    L'échelle : les anglais pensent que passer sous une échelle est signe d'une prochaine pendaison.
    Le fer à cheval : le fer à cheval porte-bonheur, surtout s'il est trouvé par un quelconque hasard. Les marins écossais fixaient sur le grant mât un fer à cheval pour apaiser les tempêtes et éviter la guigne.
    Le seau : le seau est très utile à bord, et si on le perds, c'est signe de mauvais présage. Les marins anglais ne s'assieds pas sur un seau renversé, ça porte malheur.

    Les Végétaux, Plantes et Fleurs

    L'algue : l'algue a des vertues de guérison telles que les brûlures, fièvres, morsures, etc. L'algue Varech (ou Goémon) rend intelligent et protège de la foudre, voila pourquoi les marins en ornaient les parois de leur bâtiment.
    L'ail : depuis l'antiquité, l'ail est utilisé pour éloigner la malchance. Il éloigne les tempêtes et les monstres aquatiques. Il donne du courage, de la force et se débarrasse des vermines.
    Les fleurs coupées : les fleurs sont utilisées à l'élaboration des couronnes funéraires et sont jetées à la mer lors du décès d'un marin. Il est souvent déconseillé d'en amener sur un bateau au risque de "provoquer" la disparition du marin lors de son prochain voyage.

    Divers

    L'âme : les marins sont convaincus que le bateau est doté d'une âme.
    Les anglais ont pour habitude dans leur propre langue de ne pas donner de masculin ni féminin pour des objets inanimés, or, pour les bateaux, ils disent "he" ou "she", comme d'une personne humaine.
    L'appel du marin : n'appelez jamais un marin au moment de son départ, ne jamais l'interrompre sinon un grand malgeur s'abbatra sur lui en mer. Courrez plutôt à sa rencontre pour lui parler ou lui donner un objet face à face.
    L'argent : Tout bateau d'époque a sous son grand mât une pièce d'or, ce qui a pour but d'éloigner la malchance et les emcombres.
    Il était courant de jeter une pièce d'argent avant tout grand voyage afin de s'attirer les grâces de l'océan. Cette pratique était aussi utilisée en cas de calme plat, ce qui permettait de faire revenir le vent.
    Souhaiter bonne chance : il ne faut jamais souhaiter bonne chance à un marin en train de s'embarquer, cela attirerait la déveine durant toute la traversée.
    La chandeleur : Il est de mauvais présage de commencer un voyage le 2 février, jour de la Chandeleur.
    Les chants : es marins du Cap-Hornier chantaient à pleine voix au labeur, craignant d'entendre un chant autant redouté que délicieux : celui des sirènes qui cherchaient à les attirer dans les entrailles de l'océan.
    Les cheveux : le marin ne doit pas se couper les cheveux à bord d'un navire car cela ferait lever des tempêtes. En revanche, le marin qui se coupe les cheveux pendant une intempérie pourrait avoir une très bonne surprise en revenant à son foyer.
    Cracher : c'est exercer une protection magique contre le mauvais sort. Les pêcheurs crachaient sur leurs filets pour assurer une bonne pêche.
    Le mois de décembre : il n'est pas recommandé de prendre la mer le 28 décembre, fête des Saints-Innocents. Le 31 décembre, jour de la Saint-Sylvestre, n'est pas propice non plus, les cloches sonnent aux églises des villes englouties et les noyés processionnent à la surface de la mer.
    Le doigt : montrer du doigt un bateau qui quitte le port, c'est le condamner à un naufrage certain.
    Juron : on ne jure pas à bord d'un navire, ca porte malheur aux pêcheurs, le poisson fuit.
    Le mardi et vendredi : le Mardi et le Vendredi sont des jours détestés par les pêcheurs. Les risques d'intempéries et de naufrages sont grands. De nombreux capitaines préfèrent retarder un départ et partir le dimanche.
    La noyade : il y a fort longtemps, il ne fallait pas secourir les personnes en danger de noyade ou sortir un noyé de l'eau pour l'enterrer. En effet, les esprits de la mer réclamaient leur dû.
    Pincer un marin : la vie d'un marin était tellement aléatoire, que durant des siècles, même ceux qui revenaient au port sains et saufs étaient soupçonnés de n'être plus du monde des vivants. Pour s'asurer donc que le marin était réel et non pas un fantôme, il fallait le pincer.
    Siffler : c'est totalement interdit à bord d'un bateau car cela fait lever des vents incontrôlables et attire le diable. En revanche, le marin peut siffler à terre.
    La seule personne qui était tolérée de siffler à bord d'un bateau était le cuistot, car tant qu'il sifflait, il ne pouvait pas manger les provisions du bord.
    Les sirènes : la sirène hante les océans depuis la nuit des temps. Elle est d'une beauté extraordinaire, malgré le bas de son corps qui est en forme de queue.
    Elle chante magnifiquement bien, elle a une voix en or prenante... et c'est là que l'homme est très sensible. Tellement sensible à ce merveilleux chant qu'il plonge pour la rejoindre et se noie. Ulysse qui navigua depuis de longues années en Méditerrannée fit boucher les oreilles de ses marins par de la cire quand son bateau traversa une zone de sirènes. Ulysse s'est fait auparavant attacher au grand mât. Il est le seul à avoir entendu les chants irrésistibles des sirènes et en soit sorti vivant.
    Les tatouages : le tatouage est une protection puissante que portaient à l'origine les mauvais garçons ou les marins. Les marins se bardaient de tatouages, surtout sur les parties faibles telles que le coeur, et sur le bras, signe de puissance. En angleterre les marins se faisaient tatouer un crucifix sur le dos afin de décourager le contremaître de les frapper trop forts lors de châtiments corporels.







Dernière édition par George I of Great Britain le Jeu 28 Oct - 10:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« MASTER OF THE GAME »
avatar
♠ Parchments : 43
♠ Where are you ? : Sur toutes les lèvres, dans tous les esprits, mais principalement sur mon trône.
♠ Habilities : Diriger mon pays
♠ Quote : Everybody wants to rule the world

MessageSujet: Re: INFORMATION ♣ pirate & marine's pocket book;   Jeu 28 Oct - 10:05

LE LIVRE DE POCHE DES PIRATES ET DES MARINS
si vous avez néanmoins la moindre question, contactez moi, ou mes confrères par MP, Wink



explains

    food . and . drink

    Comme tous les marins, les Pirates mangaient plus ou moins ce qui leur était possible de trouver. Au départ de long voyage, la nourriture reste fraîche, ce qui était toujours un avantage et souvent enjouait les membres de l'équipage, ils pouvaient ainsi manger de la viande fraîche, des fruit et des légumes, du fromage, des œufs, etc. Après la première semaine, la nourriture commence à se dégrader et il n'était pas rare de trouver de la moisissure ou des insectes dans la viande et le pain. Les animaux, devaient rester vivant si les pirates voulaient de la nourriture fraîche, les poules en particulier étaient gardées pour leur œuf jusqu'à ce qu'elles meurent ou/et soient mangées. Un bœuf ou un cochon pouvait être obtenu par vole ou marchandage à terre, on pêchait aussi beaucoup de poissons, mais d'autres nourritures plus exotiques pouvaient leur être offertes comme les œufs et la viande de tortues, des oiseaux tropicaux ou des reptiles.

    Des fruit et légume frais supplément important en vitamines, étaient un luxe à bord et important à avoir, comme la viande. Ils arrivaient à s'en fournir grâce au marchand, dans les ports ou parfois par vole. La nourriture fraîche étant indispensable afin de garder la bonne santé et éviter les maladies comme le scorbut. Tout était rangé dans des tonneaux ou caisses, dans des endroits frais et recouverts de sel. Cuit au 'barbecue' ou crue, la viande comme le poisson étaient les mets favoris des pirates le tout accompagné de l'alcool, dont la distribution était contrôlée. Parmi les alcools on compte essentiellement la bière, où était souvent flambées les légumes comme les pommes de terre, mais aussi et bien sûr le rhum. Après, comme repas un peu moins gouteux, il y avait le ragoût, très commun, où était mélangé l'essentiel permettant de subvenir aux besoin de vitamines et minéraux. L'eau était aussi essentielle pour les marins, qui en buvaient continuellement, beaucoup plus que l'alcool.

    surgery . at . sea

    La médecine, dont les opérations, en mer était la bête noir des marins, en particulier s'il n'y avait pas de médecin à bord des navires pirates, ce qui souvent était le cas. Si le bateau était trop loin des terres, les membres sévèrement blessés étaient coupés par le charpentier s'il n'y avait pas de médecin à bord. Dans l'équipage, les hommes blessés étaient servis en premier dans le cadre de la nourriture et du butin en fonction de la gravité de leurs blessures, c'était une forme d'assurance maladie. Toutes personnes amputées n'étaient pas forcément renvoyés de l'équipage, s'ils gardaient ses qualités avec un bras, ou bien avec une jambe de bois. Parfois ces hommes pouvaient se voir remettre des tâches importantes dont celle de cuisinier, place très importante au sein de l'équipage. Pour ceux qui sont moins blessés, ils se verront remettre des bandes de cotons pour leur blessures ou bien un bandeau en cas de perte d'un œil.

    Pour de plus amples informations ou si vous avez des questions à poser : n'hésitez pas à contacter Charles

    ▬ informations traduites et adaptées du livre The Pirate's Pocket Book
    ▬ informations traduites et adaptées de wikipedia - Royal Navy Custom and Tradition
    ▬ informations adaptées du site - Les superstitions et croyances des marins





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: INFORMATION ♣ pirate & marine's pocket book;   

Revenir en haut Aller en bas
 

INFORMATION ♣ pirate & marine's pocket book;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La marine marchande belge
» [Résolu] Pack Pirate des Caraïbes : Un frégate de la marine X2
» BLUE PHOENIX PIRATE'S ! [fic co-op avec Gozen]
» Le Bestiaire
» [Space Marine] Sons of Hammer, 2'000 pts pour tournois
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ TEARS TO SHED ♣ ::  :: I don't want to miss a thing :: — do you know all the rules? »-
Sauter vers: